Mon expérience personnelle du Portage

Comment m’est venue à l’idée de Porter mes Bébés ?

A la naissance de mon premier enfant, je ne connaissait pas grand chose au monde du portage. Le mot « Porte Bébé » était associé dans mon esprit à deux objets :

  • le premier assez encombrant, ressemblait à un sac a dos de randonnée rigidifié parde nombreux tubes métalliques, munis d’un siège et d’un pare soleil. Son aspect laissait présager un poids considérable et un mal de dos certain! Je n’avais vu que quelques papas sportifs utiliser cet outil de portage.

porte-bebe-dorsal

    • Le second ressemblait plus a un harnais de type parachute dans lequel bébé était placé face au monde, jambes

pendantes. Si javais pu constater le sourire des mamans qui l’utilisaient, fières sans doute d’exhiber au monde leur merveilleuse progéniture, je n’étais en revanche pas convaincue du confort pour ces bébés qui semblaient s’agiter tels des pantins désarticulés à chaque mouvement de leur mère.

porte bebe non physiologique

Autant dire que ces éléments d’observation ont très largement contribué à faire passer la pilule du prix exorbitant de mon très imposant trio poussette/nacelle/cosy! 

Puis bébé vint au monde et chaque jour j’apprenais à être mère…dur métier longtemps idéalisé et aussitôt reconsidéré…

Mon expérience poussette… :-/

Très rapidement j’observait ce qui suit :

  1. La nacelle de ma poussette était trop lourde et encombrante pour mon état physique d’après accouchement.
  2. Le cosy, quoi-que plus léger prenait toute la place dans mon caddie et limitait considérablement le volume du ravitaillement hebdomadaire.
  3. Mon bébé, endolori par des coliques et un reflux, demandait une attention et un bercement constant tant à la maison qu’a l’extérieur, et préférait être à la verticale dans mes bras.
  4. Je n’avais jamais les mains libres et délaissait petit à petit toute activité qu’elle soit corvée ou plaisir.
  5. L’horizon de ma nouvelle vie de maman noircissait chaque jour un peu plus…

 

Après trois mois ma fille ayant reçu un traitement pour ses problèmes digestifs, la vie devenait plus légère et agréable mais chaque déplacement restait un véritable challenge à cause de mon imposant carrosse à bébé.

De nombreux lieux devenaient carrément hostiles comme le métro parisien et ses nombreux escaliers, les magasins en ville avec leurs portes et leurs espaces de circulation réduits, les chemins sablonneux de la sublime forêt de fontainebleau, les rues pavées qui secouaient violemment bébé, j’en passe… J’ai donc tenté le modèle « parachute » sans grande conviction sinon celle de pouvoir enfin descendre au garage lancer une lessive sans laisser mon enfant pleurer dans un transat à l’étage… utilisé deux fois/mis au placard!

Je m’accommodais de toutes ces difficultés et le sourire béa de mon petit ange m’aidait a franchir bien des obstacles au point que très vite nous faisions le projet d’un deuxième bébé. Aussitôt dit, aussitôt fait ! Notre seconde merveille s’annonçait déjà que notre aînée n’avait que 7 mois!

En mode Survie … 😦

Savez-vous avec quoi rime la phase des 8-10 mois ? Peur de l’abandon !           Et ce avec quoi rime le premier trimestre de grossesse ? Épuisement !               Il y avait comme un problème, et chaque problème à sa solution!

Moment de stupeur à la découverte de cette deuxième grossesse pourtant désirée : devant le joli tableau d’une fratrie complice se dressait la liste des obstacles que j’avais rencontré pour mon premier bébé (et qu’un phénomène étrange d’amnésie passagère laissait désormais remonter à la surface…). Comment serait-il possible de faire face à une grossesse tout en s’occupant d’un bébé qui réclamait de plus en plus de contact, puis de répondre aux besoins d’un nouveau né et d’une aînée plus active, combiné aux obstacles déja constatés?!

Ma sœur avait eu une écharpe de portage que je n’avais même pas voulu essayer tant cela était peu familier pour moi … mais bébé qui rampait pourtant si bien refusait de quitter les bras de sa mère tant aimée… et ce souvenir d’écharpe me poussa a faire des recherches sur le net et je découvrit les bienfaits de ce que l’on appelle               LE PORTAGE PHYSIOLOGIQUE!!

A la découverte d’un nouveau mode de vie

On me vendait du rêve! Je pourrais répondre à tous les besoins de mon aînée, dans un confort compatible avec mon état gestatif, tout en poursuivant toutes mes activités !

poussette porte bebe

J’ai donc appris à porter mon premier enfant seule à la maison avec l’aide de nombreuses vidéos YouTube, d’un ourson en peluche très coopératif et d’une pièce de coton de 5mx70cm ourlée par ma mère (je ne suis pas du genre à investir sans avoir testé, surtout après l’achat de notre trio poussette!) … après avoir testé par deux fois le portage en ventral avec ma crapette de déjà 7 mois, j’ai fait deux constat évidents -1- le portage c’est génial, bébé adore et moi j’ai les mains libres! -2- ce bout de tissus n’est vraiment pas adapté, l’installation est laborieuse et le confort très limité.

J’achetais donc ma première écharpe tricotée sur le bon coin. C’était déjà bien mieux, mais je restais déçue de ne pouvoir installer correctement mon enfant dans un nœud réalisé au préalable comme je le voyais faire sur de nombreuses vidéos.

Mon ventre s’arrondissant il me fallut très vite porter ma fille dans le dos mais l’installation en public générait des réactions de peur alors je décidais d’investir dans un porte bébé asiatique qui me permettait de passer par la hanche et de ne pas avoir a gérer le tissus qui traîne. J’ai adoré ce porte bébé et cette technique, elle convenait parfaitement à nos besoins!

Une fois la phase de la peur de l’abandon passée, soit aux 13 mois de mon aînée (oui ce fut looong!!) et donc au début de mon troisième trimestre de grossesse, mademoiselle exprimant le besoin de descendre et de monter dans le porte bébé sans arrêt, j’ai découvert le Sling et le Tonga et porté ainsi sur la hanche jusqu’à terme.

Notre deuxième merveille pointant son nez, j’avais anticipé sur mes erreurs de débutante et acheté une JPMBB originale, qui me permettait enfin de pouvoir faire mon nœud le matin, et d’installer/retirer/réinstaller ma petite boule de bébé à ma guise tout au long de la journée! Papa s’est vu offrir un préformé pour porter la grande quand cela était nécessaire.

ô miracle 😀

Comme prévu le miracle était au rendez-vous, notre deuxième fille a bénéficié d’un portage intensif les premières semaines puis à la demande ensuite. Elle n’a pas connu les coliques ni les reflux grâce au temps passé à la verticale et à la position physiologique, sa grande sœur a pu continuer a balader, aller au parc, faire des jeux à la maison avec une maman totalement disponible et une petite sœur qui passait presque inaperçue dans son écharpe. Il n’y a pas eu de phase de peur de l’abandon, nous avons continué a tester plein de porte bébé physiologiques, revendu notre trio poussette dont notre deuxième n’a jamais profité si ce n’est en guise de siège auto, j’ai continué a porter nos deux filles et papa se prête au jeu en ballade…

Il n’était pas possible de garder pour nous le secret de notre survie, c’est pourquoi me filles et moi avons largement plébiscité les bienfaits du portage auprès de notre entourage, au risque d’en avoir ennuyé quelques-uns! Si j’étais efficace dans l’exposé, je me suis rapidement confrontée à la difficulté que représente la transmission des gestes du portage, j’étais même assez étonnée de la difficulté étant donné que j’avais appris seule et que cela avait été assez naturel pour moi. Consciente de cet obstacle et du réel besoin qu’ont les parents a apprendre les techniques sécuritaires du portage physiologique, j’ai décidé de devenir monitrice de portage.

Aujourd’hui l’aventure continue, avec mes filles encore un peu, mais surtout grâce et avec vous!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s